Sorties culturelles

Cours d’histoire de l’art 22-26 mars

Lundi 22, 18h-19h30
Architecture européenne au XIXe
Deux grands courants architecturaux irriguent le XIXe siècle : l’architecture industrielle et l’éclectisme. Le premier fait triompher les nouveaux matériaux que sont le fer, la fonte et le verre, tandis que le second prolonge une tradition architecturale qui n’invente rien mais réutilise tous les styles du passé en une compilation et une synthèse des meilleures formules stylistiques.

Mardi 23, 18h30-20h
L’architecture gothique : élévations et principes constructifs
Autrefois appelée « ogivale », l’architecture gothique est née dans le nord-est de la France vers 1130, et se divise en 3 périodes : gothique lancéolé, rayonnant et flamboyant. Cette architecture ne représente pas un art entièrement nouveau, plutôt une évolution originale des formules romanes vers une conception plus rationnelle de l’architecture et des arts de la représentation, alliée à une spiritualité orientée vers une vision humaniste du monde.

Jeudi 25, 19h-20h30
Le château français 1450-1650
Pendant deux siècles, le château est en France à la fois le moteur de la recherche en architecture et le support de l’innovation. La période est marquée par le renouveau de l’architecture au milieu du XVe siècle, l’apparition des formes de la Renaissance italienne au début du XVIe et leur assimilation progressive, et la naissance, autour de 1540-1560, d’un classicisme spécifiquement français.

Cours d’histoire de l’art 15-18 mars

Lundi 15, 18h-19h30
Le Réalisme
Ce style de peinture, né en France dans la seconde moitié du XIXe siècle, propose d’évoquer la réalité d’une manière inédite, sans idéalisation, en peignant une vision objective et simple de la vie contemporaine. Emmenés par Gustave Courbet, les Réalistes vont ainsi défricher une voie nouvelle et ouvrir une des premières brèches dans le formalisme académique.

Mardi 16, 18h30-20h
Architecture romane : la variété des types
Si la période romane est la plus courte de l’histoire de l’art (XIe-milieu du XIIe siècle), elle n’en est pas moins d’une extrême richesse : les modifications de la liturgie entraînent une diversification des formes d’édifices, et une grande variété de types architecturaux naît de la diversité des ordres monastiques et les lieux de pèlerinage.

Jeudi 18, 19h-20h30
Techniques artistiques à la Renaissance
Clôturant le cycle consacré aux Renaissances, le cours examine les techniques de la peinture à la détrempe et à l’huile : bois et toile, pigments, feuille d’or, travail en atelier sont abordés pour comprendre quels sont les matériaux et les gestes de le peinture, aux XVe et XVIe siècles.

Cours d’histoire de l’art 8-12 mars

Après quinze jours de vacances, les cours d’histoire de l’art reprendront le lundi 8 mars.

Lundi 8 mars, 18h-19h30
La peinture française au XVIIIe siècle
Partagée entre une passion pour la nature, le vrai et l’intime, et un goût tout aussi passionné pour le théâtre, l’opéra et la mise en scène, la peinture française du XVIIIe siècle accompagne les profonds changements de mentalité des Lumières. De nouveaux sujets apparaissent en peinture – l’enfance, l’amour maternel – tandis que le portrait connaît un extraordinaire essor et délaisse la représentation du statut social du modèle au profit de la recherche de l’expression de soi.

Mardi 9 mars, 18h30-20h
Architecture romane & architecture gothique
Un cycle de 6 cours + TD est consacré à l’architecture romane et gothique (IXe-XVe siècles).
Assuré par Alain Delaval, spécialiste du patrimoine architectural XVIIIe et XIXe siècles, il s’attache à montrer la richesse et la diversité des types aux XIIe et XIIIe siècles mais aussi à faire comprendre de façon concrète les principes de base de l’architecture médiévale.
Du 10 mars au 13 avril. Voir le détail du programme 

Jeudi 11 mars, 19h-20h30
La Renaissance française
Initiée par le biais des guerres d’Italie, la Renaissance française a d’abord été le fait des grands seigneurs et des princes de l’Eglise avant d’être celui des rois. Les châteaux de Gaillon ou d’Azay-le-Rideau constituent des modèles précoces pour cette nouvelle architecture all’antica, et il faudra attendre le milieu du XVIe siècle pour voir s’élaborer une Renaissance française aux caractéristiques propres

Cours d’histoire de l’art 15-18 février

Lundi 15 février, 18h-19h30
Rocaille et rococo
Né d’une tradition ornementale italienne, le style rocaille est certes un prolongement du baroque mais représente, plus que n’importe quel autre style, un art purement français – et sans doute sa plus haute expression. Son essor dans les arts décoratifs coïncide avec le désir de légèreté qui suit la mort de Louis XIV ainsi que la recherche de plaisir et de gaieté, caractéristiques de cette première moitié du XVIIIe siècle.

Mardi 16 février, 18h30-20h
L’invention du patrimoine
Dans notre pays qui s’intéresse tant au patrimoine et le valorise de toutes les manières possibles, on en oublie souvent qu’une notion aussi familière que les Monuments Historiques n’a été créée qu’en 1830.
De quand date la notion de patrimoine ? Quand et où est-elle apparue ? Quelle a été la définition de ce mot aux XVIe, XVIIIe ou XIXe siècles ? Ce cours consacré à l’invention du patrimoine répondra à toutes ces questions.

Jeudi 18 février, 19h-20h30
Les Renaissances italiennes : Haute Renaissance (4/5)
Au XVIe siècle, le centre de gravité artistique s’est déplacé de Florence à Rome. Ce temps de maîtrise où les artistes ont acquis une assurance suffisante pour égaler les Anciens, voire les surpasser, est aussi un temps de cristallisation où les événements – guerres d’Italie et Réforme – influencent profondément les arts.
Cours reporté du jeudi 11 février

Cours d’histoire de l’art 8-11 février

Lundi 8 février, 18h-19h30
Les formes du baroque (architecture et sculpture)
Comment et à quoi reconnaît-on l’art baroque ? Après avoir replacé ce courant artistique majeur dans son contexte social, religieux et culturel, une série d’exemples concrets servira de support à l’étude précise des formes et des éléments caractéristiques du baroque.

Mardi 9 février, 18h30-20h
Les Evangiles : étude iconographique
2e volet de cette étude rapprochant texte biblique et images, pour comprendre comment les peintres, du VIe au XIXe siècles, sélectionnent, synthétisent et exaltent certains épisodes des Evangiles.
Ce cours nécessite la lecture préalable des 4 Evangiles

 Jeudi 11 février, 19h-20h30
Les Renaissances italiennes : Haute Renaissance (4/5)
Au XVIe siècle, le centre de gravité artistique s’est déplacé de Florence à Rome. Ce temps de maîtrise où les artistes ont acquis une assurance suffisante pour égaler les Anciens, voire les surpasser, est aussi un temps de cristallisation où les événements – guerres d’Italie et Réforme – influencent profondément les arts.

Cours d’histoire de l’art (1er – 5 février)

1re année, jeudi 4 février, 19h-20h30
La représentation de l’espace (antiquité-XXe siècle)
La représentation de l’espace dans la peinture a fait l’objet d’expérimentations avant d’être fixée à Florence autour de 1425 selon les lois de la perspective mathématique. En quoi cette innovation picturale constitue-t-elle une convention – voire une limite ? Nous y répondrons en examinant l’histoire de la représentation de l’espace mais aussi les choix effectués par les arts non occidentaux.

2e année, lundi 1er février, 18h-20h30
La peinture hollandaise du XVIIe siècle
Le XVIIe siècle hollandais est connu sous l’appellation de « Siècle d’or ». C’est d’abord pour des raisons politiques et économiques, où la toute jeune République des Provinces Unies connaît une brillante expansion, tant navale que commerciale. Mais la grande floraison artistique de ce siècle – qui est celui de Frans Hals, Ruysdael, Vermeer et Rembrandt – justifie aussi pleinement ce terme.

3e année, mardi 2e février, 18h30-20h
Les Evangiles : étude iconographique
A partir des textes, le cours propose une étude iconographique précise des Evangiles, et examine la façon dont les peintres, du VIe au XIXe siècles ont mis en images le texte biblique, sélectionnant, synthétisant ou au contraire exaltant certains épisodes des Evangiles.
Ce cours nécessite la lecture préalable des 4 Evangiles

Cours d’histoire de l’art

1re année, jeudi 28/01, 19h-20h30
Les Renaissances italiennes : les Primitifs flamands (2/5)
S’il est indéniable que la Renaissance naît en Italie, et que Florence est son berceau, la Péninsule ne joue pas une partition isolée en ce XVe siècle : des innovations picturales apparaissent aussi dans les Flandres. Plaque tournante du commerce en Europe du nord, la riche province des Flandres voit s’épanouir un nouveau style pictural, qui s’exprime de préférence dans de petits formats et qui va exploiter une technique nouvelle : la peinture à l’huile.

2e année, lundi 25/01, 18h-19h30
Le mobilier. Histoire et évolution XVe-XIXe
La semaine dernière, l’étude des hôtels particuliers du XVe au XIXe siècle a entrouvert la porte des demeures aristocratiques. Ce second cours nous fait pénétrer plus avant dans les intérieurs français, en s’attachant au mobilier : du coffre médiéval polyvalent à la commode demi-lune Louis XVI, de l’imposante cathèdre à la multiplicité des sièges sous Louis XV, l’étude des styles esquisse aussi une histoire de la notion de confort, de commodité et de sociabilité, complétant ainsi le panorama de l’évolution des modes de vie à la française.

3e année, mardi 26/01, 18h30-20h
Les arts de l’islam (2/2)
Après l’étude des grandes réalisations architecturales religieuses et civiles, ce deuxième cours sur les arts de l’islam s’attache aux arts décoratifs et aux objets en soulignant, dans la grande diversité des formes et des décors, l’unité stylistique due à l’emploi de l’écriture.

Devant les oeuvres : Symboles / Collection Cacault (reporté)

Les symboles dans la peinture (parcours initiation)

La peinture regorge de symboles : religieux ou profanes, apparents ou cachés, simples ou complexes, les symboles confèrent un sens particulier à l’image, la codifiant, l’opacifiant, contredisant même parfois sa lecture première. Si l’on sait généralement que le lys renvoie à la pureté et à la virginité, la pomme au péché originel, un crâne à la fuite du temps, on connaît moins en revanche la signification symbolique de l’escargot, du chardonneret, de l’ancolie ou du corail. Cette séance de reprise sera donc un parcours codé dans les salles du musée pour débusquer et décrypter les symboles qui émaillent la peinture ancienne.

samedi 19 décembre, 14h-15h30

La collection Cacault (parcours approfondissement)

François et Pierre Cacault sont deux figures essentielles dans l’histoire du musée de Nantes. C’est en effet à partir de leur extraordinaire collection – tableaux, sculptures et gravures – constituée lors de séjours et missions en Italie, que s’est développé le jeune musée en 1810.
Le projet des deux hommes s’inscrit dans une démarche étonnante de pédagogie et de régénérescence du pays clissonnais, ruiné par les guerres de Vendée. En examinant quelques-uns des tableaux de cette vaste collection, c’est un pan de l’histoire du goût du XIXe siècle que l’on étudiera, mais aussi quelques décennies de l’histoire nantaise.

samedi 19 décembre, 11h-12h30

Devant les oeuvres : Voir la sculpture / Le Grand genre

Apprendre à voir la sculpture (initiation)

Comment regarder la sculpture ? Comment est-ce fabriqué ? Comment est-ce que ça tient debout ? Observer une sculpture répond aux mêmes impératifs que l’observation des tableaux : reconnaissance du sujet, examen de la pondération et des lignes, mais aussi de la façon dont la lumière joue sur les formes. De Laboureur à Duane Hanson, l’examen attentif de quelques oeuvres du musée permettra de se familiariser avec les beautés et les techniques de fabrications de la sculpture.

mercredi 20 janvier, 11h-12h30
samedi 23 janvier, 14h-15h30

 
Le Grand genre : lecture d’une évolution (approfondissement)

Théorisée au XVIIe siècle par l’Académie royale de peinture et de sculpture, la hiérarchie des genres place le Grand genre au sommet de la peinture. Peignant des actions humaines qui dépassent l’ordinaire, le Grand genre s’inspire de scènes issues de l’histoire chrétienne ou de l’histoire antique, de la mythologie ou, plus rarement d’évènements d’histoire récente.
Ce genre « noble » a-t-il évolué entre l’époque de sa création et le XIXe siècle ? Comment s’est-il adapté aux bouleversement de la peinture et aux impératifs des avant-gardes ?

mercredi 20 janvier, 14h-15h30
samedi 23 janvier, 11h-12h30

Architecture civile gothique / Le pan de bois

L’architecture civile gothique (initiation)

Un grand élan de construction anime Nantes dans la deuxième moitié du XVe siècle : la cathédrale et le château sont agrandis, la porte Saint-Pierre modernisée et renforcée, de somptueux hôtels particuliers aménagés dans la ville intra-muros. L’étude des édifices civils du XVe siècle, bien conservés ou restaurés, passera par deux ensembles : l’hôtel de Bruc (extérieurs) et la Psalette, avec une exceptionnelle visite intérieure.

Samedi 13 mars, 14h-16h

Le pan de bois (approfondissement)

Si peu de maisons à pans de bois subsistent à Nantes, les quelques exemplaires encore visibles dans le centre n’en méritent pas moins un examen attentif.
Témoins précieux du parcellaire intra muros des cités médiévales, mais aussi des modes de construction et d’habitation, les maisons à pan de bois ont beaucoup à dire sur l’époque qui les a vues naître – à Nantes, essentiellement le XVe siècle – mais aussi sur les raisons qui les ont fait disparaître.

Samedi 13 mars, 10h-12h (prévoir des jumelles)