Sorties culturelles
Karel Dujardin, Autoportrait, 1662, huile sur toile, Amsterdamn, Rijksmuseum

Devant les oeuvres (janvier)

Parcours initiation : Les techniques artistiques

Regarder une œuvre, c’est la comprendre. S’intéresser à sa matérialité, c’est la regarder d’encore plus près et observer ce qu’il y a derrière l’image. Huile et tempera, toile et bois, grisaille, lavis, eaux-fortes, gesso, toutes ces dénominations renvoient à des techniques et des supports bien précis, qui mettent en jeu des matériaux et des gestes particuliers. Cette séance Devant les oeuvres s’intéresse aux supports et aux techniques picturales, pour comprendre, en profondeur, ce qui fait une œuvre.

Parcours approfondissement : Portraits et effigies (II)

Qu’il soit mémoriel, officiel ou funéraire, allégorique ou de groupe, le portrait est l’une des formes les plus courantes dans les arts visuels. S’il fixe d’abord les traits d’un individu ou d’un groupe, le portrait a servi des buts multiples, bien au-delà de sa stricte fonction mémorielle : perpétuation du souvenir, affirmation d’un statut, célébration du pouvoir absolu, évocation des émotions humaines, le portrait a évolué jusqu’à ce que les avant-gardes et le XXe siècle le libère de ses contraintes de ressemblance visuelle.

thumb

Devant les oeuvres décembre

Parcours approfondissement : les animaux dans l’art

Premier sujet de l’art, la représentation de l’animal traverse les siècles, de Lascaux à Louise Bourgeois ou Maurizio Cattelan. L’iconographie des animaux varie en fonction des époques et des lieux, mais elle doit son omniprésence à sa longue relation à l’homme et à sa forte charge symbolique, entre effroi et fascination.

Parcours initiation : symboles et allégories

La peinture regorge de symboles : religieux ou profanes, apparents ou cachés, simples ou complexes, les symboles confèrent un sens particulier à l’image, la codifiant, l’opacifiant, contredisant même parfois sa lecture première.
Cette séance Devant les œuvres propose un parcours codé dans les salles du musée d’Arts, pour débusquer et décrypter les symboles qui émaillent la peinture ancienne.

Le Greco (dit), Theotokopoulos Domenico (1541-1614). Etats-Unis, Chicago, The Art Institute of Chicago. 1906.99.

Devant les oeuvres (novembre)

Perfectionnement
Peindre le paysage
Cette deuxième séance consacrée à l’histoire du paysage dans la peinture approfondira le thème abordé l’année précédente. Fidèle reflet des évolutions de l’histoire picturale, la représentation de paysage a été tour à tour littérale, métaphorique, historique, poétique ou abstraite, évoluant en fonction du regard porté sur la nature, de moins en moins construit et de plus en plus sensible.

Initiation
Scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament
De toutes les sources auxquelles ont puisé les peintres, la Bible est sans aucun doute la plus importante, la plus féconde et la plus durable : des premiers temps du christianisme jusqu’à l’époque contemporaine, les Ecritures ont fourni d’innombrables sujets et motifs aux artistes.
Le riche fond d’oeuvres religieuses du musée d’Arts nous entraîne sur les pas des héros et des femmes fortes de l’Ancien et du Nouveau Testament, dans un exercice de reconnaissance de quelques épisodes, célèbres ou peu connus.

Frantisek Kupka, L'acier boit n° II, 1927-1928, huile sur toile, 46 x 55 cm, Paris, MNAM, Centre Pompidou

Charlie Chaplin dans l’œil des avant-gardes

Pour célébrer les 130 ans de la naissance de Charlie Chaplin, le musée d’Arts propose une relecture des arts visuels de la première moitié du 20e siècle, en prenant le cinéma de Charlie Chaplin comme fil conducteur.
Peintures, photographies, dessins, sculptures, documents et extraits de film illustrent l’influence et la fascination exercées par le cinéma de Chaplin sur les productions artistiques de František Kupka, Marc Chagall, Fernand Léger, Man Ray, Meret Oppenheim ou Claude Cahun, entre autres artistes.

5 visites guidées proposent d’éclairer la présence continue de l’imaginaire chaplinien dans la création artistique du siècle dernier.

Mercr 6 novembre 15h-16h30, samedi 23 nov 11h-12h30, mercr 4 décembre 16h15-17h45, sam 11 janvier 15h-1630, sam 25 janvier 11h15-12h30

Cathédrale

Chartres

25 & 26 septembre

Au centre de la plaine de la Beauce et perchée sur un promontoire rocheux, Chartres offre à l’amateur de patrimoine un site d’exception : son immense cathédrale entièrement reconstruite entre 1195 et 1230, est l’un des joyaux du gothique classique.
Une visite guidée de 2 jours avec Alain Delaval (spécialiste d’architecture) met l’accent sur la cathédrale, dont la restauration vient de s’achever. Architecture, sculpture et vitraux seront décrits et expliqués dans leur contexte de construction, sans négliger pour autant l’église Saint-Pierre-en-Vallée et le musée des Beaux-Arts.

Prix : 190 €
Ce prix comprend : le trajet AR en train, la visite guidée (audiophones inclus), les entrées dans les sites
Il ne comprend pas : l’hôtel, les repas

Programme
Mercredi 25
rdv gare sud de Nantes 6h45, départ 7h02
11h-13h30  Installation à l’hôtel, déjeuner
14h-16h   Visite de la cathédrale avec Alain Delaval (architecture, sculpture, lecture de vitraux)
16h-18h  Visite de la vieille ville
Nuit sur place
Jeudi 26
10h-12h   église Saint-Pierre-en-Vallée avec Alain Delaval (architecture intérieure, analyse de la structure, présentation générale des vitraux)
12h-13h30   déjeuner
14h-16h       Visite commentée du musée des Beaux-Arts avec Christine Matabon
18h08-21h20  Train Chartres-Nantes

François Auguste Biard 2, Quatre heures au Salon fermeture du Salon annuel de peinture dans la Grande Galerie du Louvre, 1847, huile sur toile, 57 x 67 cm, Paris, Louvre

Devant les oeuvres 2019-2020

Pour comprendre les œuvres, il faut commencer par les regarder.

Un cycle de 9 séances devant les œuvres du musée d’Arts propose de s’exercer à observer, décrire et analyser l’art.
À travers des visites thématiques et par un jeu permanent de questions-réponses, ces travaux dirigés visent à la compréhension des œuvres et à l’acquisition d’un vocabulaire technique, véritable « trousse d’outils visuelle » réutilisable devant toutes les œuvres.

Le cycle complet (initiation ou perfectionnement) : 180 € (droits d’entrée au musée inclus)
La séance : 24 €
Groupes limités à 15 personnes

 

Initiation

mercredi 16h-17h30 ou samedi 14h-15h30

9 /12 oct Lire et déchiffrer un tableau
13 / 16 nov Scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament
11 /14 dé Les symboles dans la peinture
15 /18 janv Techniques artistiques
12 / 15 fév Apprendre à voir la sculpture
11 / 14 mars Apprivoiser l’art contemporain
8 / 11 avril Identifier quelques grands courants picturaux
13 / 30 mai Le corps dans la peinture
17 / 27 juin Episodes mythologiques

 

 

Perfectionnement

mercr 11h-12h30, 14h-15h30, sam 11h-12h30

9 /12 oct Identifier quelques styles picturaux
13 /16 nov Peindre le paysage (2e partie)
11 / 14 déc Sources littéraires et savantes de la peinture
15 / 18 janv Les animaux dans la peinture
12 / 15 févr La muséographie
11 / 14 mars Portraits et effigies (II)
8 / 11 avril L’érotisme en peinture
13 / 30 mai Le corps peint (3e partie)
17 / 27 juin L’écriture dans la peinture
Ambrosius Holbein, Enseigne de maître d'école, 1516, Bâle, Kunstmuseu

Rentrée 2019-2020

Les dates de la rentrée

Cours d’histoire de l’art 
1re année : lundi 30 septembre
2e et 3e année : mardi 1er octobre
Renseignements sur la page programmes, horaires & tarifs

Cycle Devant les oeuvres : 9 & 12 octobre
Détails et tarifs Devant les oeuvres

Cycle Architectures : samedi 5 octobre
Détails et tarifs Architectures

Les inscriptions seront ouvertes à partir du 10 juillet.

 

thumb

Devant les oeuvres : la nature morte

Genre riche et multiple, la nature morte naît dans l’Antiquité et sert d’abord des buts picturaux illusionnistes. Ignorée au Moyen Age, revalorisée à la Renaissance, elle connaît son âge d’or au XVIIe siècle, sous le pinceau des peintres flamands qui la parent de sens multiples sous-jacents.
Malgré sa position théorique dévalorisée dans la hiérarchie des genres, contredite par son long succès commercial, la nature morte épouse les évolutions et les soubresauts de l’art aux XIXe et XXe siècle.

Avec un large choix de natures mortes du XVIIe au XXe siècle, la dernière séance Devant les œuvres de la saison 2018-2019 examine la longue et riche histoire de ce genre, toujours bien vivant.

Pierre Hubert Subleyras, Caron passant les ombres, entre 1735 et 1744, huile sur toile, 135 x 83 cm, Paris, Louvre

Devant les oeuvres : le corps peint

Nié ou exalté, magnifié ou avili, martyrisé ou héroïque, le corps apparaît dans la peinture sous des représentations multiples et contradictoires. L’histoire de cette représentation est étroitement liée à la façon de penser l’homme, dont la peinture à chaque époque se fait l’écho plus ou moins fidèle.

A travers un parcours d’œuvre du XVIIe siècle à l’époque contemporain, ce nouveau rendez-vous Devant les oeuvres est l’occasion de poursuivre un parcours entamé en 2018, et d’examiner les étapes d’une histoire tour à tour sacrée, profane, théâtrale, sensuelle ou clinique, celle du corps dans la peinture.

Cette séance initialement prévue en mai aura lieu les 12 & 15 juin

Georges MIchel, Pont menant à une ville, huile sur toile, 54,5 x 73,5 cm, Fondation Custodia, collection Frits Lugt, Paris

Devant les oeuvres : identifier un courant pictural

Classique ou baroque ? Figuratif ou abstrait ? Néoclassique ou rocaille ? Comment reconnaît-on une période stylistique et quels sont les éléments qui permettent d’identifier un style ?

Cette nouvelle session consacrée à l’analyse des styles s’attache à observer quelques courants picturaux significatifs du XVIe au XXe siècles. Le regard – et quelques références – sont mobilisés pour détailler les spécificités de l’oeuvre et comprendre, dans son contexte de production, ce qui la rattache à un courant stylistique précis.